À flot

DSC_0080

Les océans,

D’où les abysses tirent leurs flammes,
D’où nous tirons tous nous échecs, parfois nos dames,
Tourments de nos ruptures, Brûlures de nos parjures,
Mes soifs me rendent exsangue,
Chaque choix est un combat, Tirer toutes les leçons de nos rancœurs
Exige du cœur.

Parfois j’imagine
Sans risquer à ma perte
Le temps pourtant fait rime,
Se répète à l’infini,
J’ai jusqu’au bout des doigts
Ce filet d’amertume.
Il m’enserre, me dérange
Je dissiperai la brume,
La laisserai filer entre mes doigts.
Contemplant encore une fois
Les océans