Tempête dans un cœur d’eau

IMG_0518

Une jeune fille s’avance. La première chose que je remarque et qui fait naître en moi comme un frisson, frais sans être froid : ses cheveux de feu, qui contrastent sensiblement avec ses yeux océan. Cette jeune fille (cette jeune femme, en réalité), mérite sans doute que nous nous attardions un peu sur ce qui, dans son apparence, fait d’elle la personne que tout un chacun s’accorde à qualifier de charmante (certains vont jusqu’à jolie). On dirait presque une lutine mutine avec son sourire espiègle s’étirant d’un côté à l’autre de son visage un peu rond, qui, s’il n’est plus poupon, dégage encore comme une sorte de candeur, celle de l’enfance qui refuse de mourir, et qui se cache dans chaque détail de son être. Dans la petite taille de celle qui n’a jamais voulu grandir comme dans cette excentricité contenue de l’enfant redessinant intérieurement le monde, qu’on lit dans sa manière de faire se balader au hasard ses yeux un peu hagards sur les gens qui l’entourent comme s’ils étaient des marionnettes se mouvant pour on ne sait quelle raison absurde.

Lire la suite « Tempête dans un cœur d’eau »